De « Kid Kodak » à Kit créatif

Mûres et inspirantes

Danielle n’avait jamais touché à l’art. Puis, lors d’un séjour d’un an dans un pays étranger, un cours de photo virtuel a ouvert son œil et l’a amenée à voir ce qui l’entoure autrement. Mari au travail et enfant à l’école, dans un pays dont elle ne connaît pas la langue et où elle ne connaissait personne… c’est le langage universel de l’art qui a comblé sa solitude, qui l’a accompagnée en nature, qui l’a menée dans les musées et qui fut son premier pas vers le projet qu’elle développe aujourd’hui avec le programme Mûr.e pour entreprendre.

Évidemment, l’art s’est ramené dans ses bagages! À son retour au Québec, Danielle s’est impliquée auprès d’une coopérative communautaire en art qui offrait des activités libres aux gens du quartier. Ce qu’elle y a découvert représente le deuxième pas majeur vers la création de son projet : l’ouverture, le non jugement, l’accueil, la possibilité pour tous de faire de l’art, le bonheur de créer, les complicités autour de l’art… mais surtout, ce qui l’a éblouie, c’est combien le résultat est secondaire… combien c’est le processus qui importe! Prendre un médium, choisir les couleurs, agencer les formes, étudier les angles, se laisser porter par la spontanéité, livrer son âme avec des bouts de ficelle, des crayons feutres et des morceaux de tissus colorés. Maître de son geste, maître de ses choix, maître de soi!

L’esprit entrepreneur de Danielle flirtait avec l’idée de démocratiser les joies de la pratique artistique auprès de clientèles qui n’y ont pas accès. Elle a expérimenté dans un CHSLD et a constaté combien l’art peut éveiller les consciences endormies et permettre à des gens dont les activités sont limitées de réaliser quelque chose à partir de rien, de construire selon leur propre idée… bref, de vivre la réussite à nouveau! Malgré que des troubles cognitifs empêchent de reconnaître ses proches, la preuve a été faite qu’une personne sera toujours capable de jouer avec l’art, cette « autre » façon de communiquer.

En ces temps de confinement, communiquer prend une toute nouvelle importance. Alors que les bienfaits de la coop d’art sont en « isolement », Danielle, qui y est toujours engagée, se demande les impacts que cela aura sur la clientèle… Comment vivent-ils la distanciation? Comment leur faire savoir qu’on pense à eux malgré la distance? Comment leur apporter les bienfaits de la création artistique? … Et si des « Kits créatifs » leur étaient livrés chez eux? Et si le CIUSSS du coin participait au projet? En cognant aux bonnes portes, en partageant sa vision, en sondant l’expertise de son réseau, en croyant en elle-même et en son intuition, Danielle a su voir en la pandémie une opportunité à saisir pour le bénéfice du bien commun.

Bientôt, 3000 kits créatifs seront distribués auprès de personnes isolées, qui pourront transformer ce temps de confinement imposé en immersion créative. Le rêve de Danielle est que leurs créations forment une œuvre collective qui serait exposée cet automne. Qui sait quels autres impacts ces kits auront sur la communauté…

Si l’idée des kits créatifs vous inspire et que vous aimeriez en discuter avec Danielle, communiquez avec nous à cette adresse info@presages.org et nous lui transmettrons vos coordonnées.
#MuresEtInspirantes 

Mûr.e pour entreprendre

Un projet signé

En collaboration avec

Un projet signé