L’idée

Le contexte

Notre espérance de vie en santé se prolonge comme jamais auparavant et les aspirations de ceux et celles qui avancent en âge aujourd’hui sont souvent bien différentes de celles de leurs prédécesseurs. Qu’offrons-nous aux personnes qui abordent cette nouvelle période sans l’envie de se retirer, mais plutôt avec une soif d’engagement et la volonté de relever de nouveaux défis?

C’est à l’aide de son laboratoire d’idées et d’innovation Trajectoire que PRÉSÂGES* a exploré l’enjeu de la retraite sous plusieurs facettes et réfléchi à de nouvelles façons de participer socialement pour les « retraité.e.s » jusqu’à ce qu’émerge cette idée.

Mûr.e pour entreprendre - S'informer
Mûr.e pour entreprendre - S'informer

Une idée forte

Mûr.e pour entreprendre est d’abord une idée forte et novatrice : voir l’entrepreneuriat social comme une forme émergente et attrayante de participation sociale à la retraite.

C’est une invitation à se rassembler, à déjouer les idées préconçues sur la retraite et à contribuer à sa communauté autrement.

Et pour tester cette idée, PRÉSÂGES propose un programme unique de formation en entrepreneuriat social adapté aux multiples réalités des personnes qui atteignent l’âge de la retraite.

*PRÉSÂGES, un des pôles d’innovation sociale de la Fondation Berthiaume-Du Tremblay, est un organisme dédié à favoriser l’émergence de solutions innovantes aux enjeux reliés au vieillissement.

À qui s’adresse l'entrepreneuriat social?

L’idée qu’entreprendre est réservé à de jeunes génies audacieux est révolue. La mise sur pied d’un projet peut s’adapter aux rythmes et aux envies des personnes d'âge mûr. Il ne faut pas oublier qu'elles possèdent déjà un bagage d’expérience à mettre à profit pour contribuer à leur communauté. Afin d'explorer l'étendu des possibilités, nous vous invitons à découvrir divers profils d'entrepreneurs. Les reconnaissez-vous dans votre entourage?

Mûr.e pour entreprendre - Nezha, la plongeuse
Mûr.e pour entreprendre - Jacqueline et Gisèle, les alpinistes
Mûr.e pour entreprendre - Edward, le marcheur

Nezha, la plongeuse

Type de profil

Changement de cap

Entrepreneure chevronnée, Nezha a un réel flaire pour les opportunités. L’étape de la retraite ne fait pas exception, elle a choisi de mettre sa créativité et son audace au service d’un nouveau type de défi : un défi qui lui donne du sens.

Quel est son projet?

Jacqueline et Gisèle, les alpinistes

Type de profil

Complicité avant tout

Après s’être rencontrées dans une rencontre de soutien aux proches aidants, ce duo dynamique incarne le « ensemble on va plus loin ». Jacqueline et Gisèle ont la ferme intention de conjuguer gagne-pain et entraide.

Quel est leur projet?

Edward, le marcheur

Type de profil

Slowpreneur

Le parcours d’intervenant social d’Edward a cultivé son désir de continuer à soutenir les membres de sa communauté. Il rêve de trouver des nouvelles manières de miser sur son expérience pour outiller des personnes en détresse.

Quel est son projet?

Plutôt intrapreneur.e?

Entreprendre peut aussi se faire à l’intérieur d’une structure existante. Par exemple, les organismes communautaires peuvent être de riches terreaux pour mettre sur pied un projet. Selon la pertinence, des ponts pourront parfois être imaginés avec ou à l’intérieur d’une organisation afin de propulser le projet.

Plutôt slowpreneur.e?

Entre le lièvre et la tortue, il est possible de se lancer à notre propre rythme. Peaufiner une idée, en assembler tous les rouages et créer les collaborations nécessaires demande du soin et surtout du temps.

Évitez de vous essouffler dans un sprint et projetez-vous dans une course de fond pour bien jongler avec vos multiples priorités (être proche aidant.e, être grand-parent, avoir plusieurs hobbies, etc.).

Mûr.e pour entreprendre - Plutôt intrapreneur.e ou plutôt "Slow"preneur?
Mûr.e - Solo man

Les critères

Être mûr.e pour entreprendre est à la portée de plusieurs et PRÉSÂGES aime toujours pouvoir donner un coup de pouce. Toutefois, voici quelques critères pour profiter du programme :

  • Être à la retraite ou près de
  • Avoir le désir de collaborer, d’être confronté.e à d’autres points de vue, challengé.e
  • Viser un impact social dans sa communauté ou pour soi (précarité financière, isolement, etc.)
  • Contribuer avec PRÉSÂGES à l’émergence de solutions innovantes aux enjeux reliés au vieillissement

 

Quelques définitions

Continuez votre lecture

Maintenant que vous connaissez mieux l’entrepreneuriat social, poursuivez votre réflexion en découvrant le programme de formation Mûr.e pour entreprendre.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME

Mûr.e pour entreprendre

Un projet signé

En collaboration avec

Un projet signé

Entrepreneuriat social

Créer des solutions désirables et durables à des défis sociaux, culturels, économiques et environnementaux par le biais de produits ou services. Avec passion et audace, un projet d’entrepreneuriat social propose une transformation, que ce soit au niveau de la communauté ou plus largement dans un système. De façon inhérente, le fonctionnement est transparent et les profits y sont un moyen et non une fin en soi: l’impact social prévaut.

Définition bricolée suite à plusieurs lectures captivantes

Intrapreneuriat

Être intrapreneur.e signifie se faire une place pour entreprendre dans une structure existante et y développer un nouveau volet ou service. Comparable à du "bénévolat d'initiative", l'idée est de s'investir avec une certaine latitude et de développer des actions complémentaires.

Slowpreneuriat

Plutôt slowpreneur.e? Entre le lièvre et la tortue, il est possible de se lancer à notre propre rythme. Peaufiner une idée, en assembler tous les rouages et créer les collaborations nécessaires demande du soin et surtout du temps. Évitez de vous essouffler dans un sprint et projetez-vous dans une course de fond pour bien jongler avec vos multiples priorités (être proche aidant.e, être grand-parent, avoir plusieurs hobbies, etc.).

Participation sociale

Le concept de participation sociale réfère à l’ensemble des relations significatives et satisfaisantes renforçant le sentiment d’inclusion sociale d’une personne. Cela signifie être en lien avec et se sentir partie prenante d’un environnement social inclusif sensible à notre trajectoire de vie et à nos besoins: une participation sociale stimulante est ancrée dans l’histoire, les réalités, les intérêts, les envies et les capacités d’une personne.

Définition inspirée des travaux d’Émilie Raymond

Innover socialement

Prendre conscience d’un défi social et le décortiquer pour mieux comprendre son contexte et sa complexité et échafauder un futur alternatif davantage inclusif en utilisant la collaboration comme vecteur d’émergence de solution. Innover socialement demande de continuellement remettre en question nos perceptions, nos façons de faire, les dynamiques de pouvoir nous entourant et l’impact social afin de générer des relations transformatrices.

Économie sociale

Cette partie de définition est extraite de l’article 3 de la Loi sur l’économie sociale. Pour en explorer les principes et mieux en comprendre les rouages, rendez-vous sur le site du Chantier de l'économie sociale qui a la mission d'en faire la promotion : chantier.qc.ca

Chantier de l'économie sociale

Nezha, la plongeuse

Type de profil

Changement de cap

Le cheminement de Nezha est ponctué de plusieurs succès en affaires dont la création d’une entreprise. Étant à la recherche de renouveau et de sens, elle apprivoise l’idée de développer un projet à visée sociale. Peu familière avec le milieu communautaire, elle sait qu’elle devra adapter ses façons de faire mais sa créativité et son énergie débordante l’aideront à se frayer un chemin.

Caractéristiques du projet

Fascinée par la diversité culturelle du quartier Parc-Extension où elle habite, elle aimerait y ouvrir un genre de centre de femmes. Ce lieu indéterminé favorisera les rencontres et les projets entre femmes de tous âges et de toute provenance à travers l’art, la culture et la collaboration.

Philosophie pour l’avenir

« Si j’avais un conseil à donner aux personnes ne se reconnaissant pas dans la retraite, ce serait celui-ci : il n’y a pas d’âge pour trouver sa vocation, n’attendons pas pour foncer »

Jacqueline et Gisèle, les alpinistes

Type de profil

Complicité avant tout

Comme Jacqueline s’implique depuis longtemps à la popote roulante de sa municipalité, elle comprend les enjeux locaux de sécurité alimentaire. Gisèle étant douée pour la cuisine zéro-gaspillage, elle connaît la recette pour multiplier les pains. Entreprendre est nouveau mais elles ont la chance de pouvoir compter l’une sur l’autre et espère bien que la liste des complices s’allongera puisque leurs rôles de proches aidantes demande de la flexibilité.

Caractéristiques du projet

La demande grandissante auprès de l’organisme de popote roulante incite le duo à réfléchir à un service alternatif mais complémentaire. La directrice de l’organisme voyant cette initiative d’un bon œil, elle les accueille et leur offre conseil jusqu’à la petite entreprise d’économie sociale de Jacqueline et Gisèle prenne son envol.

Philosophie pour l’avenir

« Les défis du passé font notre force aujourd’hui et, ensemble, ceux de demain seront du gâteau! »

Edward, le marcheur

Type de profil

Slowpreneur

Pour Edward, l’arrivée de la dite « retraite » est une nouvelle étape de vie pour s’épanouir en choisissant les activités qui comptent réellement pour lui. De récents changements dans son état de santé l’amènent à changer de rythme et à adapter son mode de vie afin de poursuivre sa vocation. Incarnant l’empathie et la bienveillance, il sait tout autant être à l’écoute que mettre au défi. Pourquoi alors mettre son talent pour décrocher des sourires au placard?

Caractéristiques du projet

Préoccupé par l’isolement social des personnes vieillissantes de son quartier, cet intervenant social d’expérience sait qu’il a le potentiel pour être l’étincelle dont ces personnes ont besoin. Incertain de la forme que prendra son projet, il effectue ses propres recherches et se surprend un intérêt pour les nouvelles technologies.

Philosophie pour l’avenir

Il faut embrasser le changement, après tout c’est la seule chose constante! Tant qu’il y a de la passion pour souffler du vent dans nos voiles, il ne reste qu’à naviguer avec agilité.